• Europa - Colonie de Frégate

  • Grande Glorieuse - Formation à Scaevola taccada et Suriana maritima sur le littoral ouest

  • Ile du Lys - Bras du lagon interne bordé de Pemphis acidula

  • Juan de Nova - Formation à Heliotropium foertherianum et Pisonia grandis sur la pointe est

  • Tromelin - Sable et gravier corallien sur le littoral sud-est

  • Europa - Formation à Ficus marmorata

  • Grande Glorieuse - Littoral nord

  • Ile du Lys - Karst et blocailles coralliennes sur le littoral nord

  • Juan de Nova - Sternes fuligineuses sur le littoral nord-est

  • Tromelin - Colonie de Fou à pied rouge sur Heliotropium foertherianum

Gouvernance

administration des îles éparses

Par le décret n° 60-555 du 1er avril 1960, le gouvernement français place ces îles sous l'autorité directe du ministre responsable des DOM-TOM, le préfet de la Réunion assurant par délégation cette autorité jusqu'en 2005. A partir de 1972, le chef du service météorologique de la Réunion assure les fonctions d'adjoint au préfet de la Réunion pour l'administration de Tromelin.
Le 3 janvier 2005, la gestion des îles Éparses est confiée au préfet, administrateur supérieur des Taaf. La loi n° 2007-224 du 21 février 2007 intègre pleinement les îles Éparses aux Taaf.
Elles constituent le 5ème district de la collectivité des Taaf. Un chef de district, basé au siège des Taaf auprès de l'administrateur supérieur, assure le suivi et la coordination des actions menées dans ces îles.
Le préfet, administrateur supérieur des Taaf, représente l'État sur le territoire, veille aux intérêts généraux du territoire et à la mise en œuvre des politiques du gouvernement qui s'y rapportent, notamment en matière de préservation de l'environnement.

Statuts de protection & règlementation

Les îles Éparses bénéficient de statuts de protection et elles sont régies par une réglementation stricte portant notamment sur leur accès et leur mouillage qui sont soumis à l'autorisation préalable du préfet administrateur supérieur des Taaf.

Concernant les statuts de protection :
     - depuis le 18 novembre 1975, hormis Juan de Nova, les îles Éparses sont classées en Réserve Naturelle par arrêté préfectoral. Ce dernier peut donner lieu à un procès-verbal voire à une poursuite judiciaire pour toute dégradation infligée à son environnement naturel et il réglemente strictement l'accès et le mouillage à l'ensemble des îles Éparses
     - l'arrêté n°257 du 15 février 1994 interdit totalement la pêche dans les eaux territoriales de chacune des îles (soit dans la bande des 12 milles marins) et celle-ci est soumise à autorisation dans leur ZEE. L'arrêté n° 2010-151 du 9 décembre 2010 porte interdiction de la pêche dans les eaux territoriales des îles Bassas da India, Europa, Juan de Nova, Glorieuses et dans les 10 milles marins autour du banc du Geyser (district des îles Éparses)
     - le 22 février 2012 a été signé le décret n°2012-245 portant création du Parc Naturel Marin des Glorieuses
     - en septembre 2012, Europa a été classé au titre de la convention Ramsar (Convention sur les zones humides d'importance internationale). Un projet de classement en Réserve Naturelle Nationale (RNN) est également en cours de rédaction.

Les contraintes liées à l'accès et au mouillage sont les suivantes :
     - conformément à la loi n° 71-569 modifiée du 15 juillet 1971, tout ressortissant étranger doit au préalable avoir obtenu un visa
     - tout déplacement à terre est interdit, sauf autorisation préalable du préfet, administrateur supérieur
     - les arrêtés n° 2008-22 et n° 2008-23 du 7 avril 2008 instituent respectivement une taxe de mouillage et une taxe de séjour dans le district des îles Éparses

Informations complémentaires et formulaires disponibles sur : http://www.taaf.fr/Acces-aux-iles-Eparses

Population humaine

Actuellement, les îles Éparses n'hébergent plus de population permanente. La souveraineté française sur Europa, Juan de Nova et les Glorieuses est cependant assurée par quatorze militaires et un gendarme qui se relaient tous les 45 jours environ. Tromelin n'est plus occupée que par trois agents (Météo France et Taaf) qui effectuent des séjours d'environ deux mois.

De façon plus occasionnelle, des scientifiques et des techniciens mandatés par les Taaf effectuent des séjours de plus ou moins longues durées sur ces territoires.

P1220420-retouche Panorama Detachement-GRANDE GLORIEUSE-20120607-JH1
Détachement militaire à la Grande Glorieuse (juin 2012)
Detachement Militaire-GRANDE GLORIEUSE-20120607-JEBE1
Le 2ème RPIMA à Europa (décembre 2011) Les botanistes du CBM et le le détachement militaire à la Grande Glorieuse (juin 2012)

MOYENS DE TRANSPORT

Depuis les années 1970, le mode de transport aérien le plus employé pour accéder aux îles est le Transall (C-160), un avion militaire de l'Escadron de Transport Outre-Mer (ETOM 50). Il permet de transporter les détachements militaires affectés sur les îles ainsi que le fret nécessaire à la vie sur base. Quelques places peuvent être accordées à des civils. Depuis 2015, cet avion a été remplacé par un CASA.

Transall-Europa-20111020-BD06 transall-GRANDE GLORIEUSE-20120522-JEBE18
Le Transall stationné à Europa Le Transall au décollage de la Grande Glorieuse

 

La Marine Nationale, grâce à des frégates de surveillance et un bâtiment de transport léger (BATRAL), assure la surveillance du Canal du Mozambique tout en apportant un appui logistique aux îles Éparses (par exemple : livraison des produits inflammables et retrait des déchets lourds).

Le Marion DUFRESNE, célèbre navire logistique et océanographique conçu pour ravitailler les bases australes des Taaf et armé par la CMA-CGM, a effectué une rotation dans les îles Éparses en 2009 puis en 2011, dans le cadre d'un consortium de recherche, coordonné par l'INEE (Institut écologie et environnement du CNRS) et mis en place par les Taff pour développer spécifiquement la recherche scientifique dans ces îles. Durant pratiquement un mois, le Marion DUFRESNE a alors servi de plateforme scientifique flottante tout en assurant des missions d'ordre logistique (retrait de déchets, ravitaillement des îles) et de transport d'écotouristes.

Marion DUFRESNE-avril2011-JacquesROCHAT1 Marion DUFRESNE-avril2011-JH100
Le Marion DUFRESNE au large d'Europa (rotation des îles Éparses 2011)
Le Marion DUFRESNE au large de l'île du Lys (rotation des îles Éparses 2011)

 

Les scientifiques œuvrant dans les îles Éparses optent parfois pour des solutions de transport plus personnalisées, faisant alors appel à des bateaux aguerris à la navigation dans le canal du Mozambique voire à des compagnies aériennes privées.

Voilier-Europa-20111108-BD01 Inventive-oct nov2009-JH36
La goélette ANTSIVA au large d'Europa
Le catamaran INVENTIVE au large de Juan de Nova