• Europa - Camp militaire

  • Europa - Tortue verte de retour de ponte dans le lagon interne

  • Europa - Mangrove à Rhizophora mucronata

  • Grande Glorieuse - Trace d'une tortue verte dans une formation à Scaevola taccada sur le littoral est

  • Grande Glorieuse - Camp militaire

  • Ile du Lys - Colonie de Noddi brun

  • Juan de Nova - Pelouse à Sporobolous virginicus et Dactyloctenium geminatum sur le littoral ouest

  • Juan de Nova - Faré sur le littoral nord

  • Tromelin - Formation à Heliotropium foertherianum sur le littoral nord

  • Tromelin - Piste d'aviation

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES ÎLES ÉPARSES

Les îles Éparses, parfois qualifiées de 'perles de l'Océan Indien' ou de 'confettis Émeraude', constituent depuis l'année 2007 le 5ème district des Terres Australes et Antarctiques Françaises (Taaf). Localisées dans le sud-ouest de l'Océan Indien, ces territoires de surfaces réduites présentent une biodiversité terrestre et marine remarquable et des habitats naturels aux états de conservation globalement exceptionnels. Bénéficiant aujourd'hui de statuts de protection proscrivant toute perturbation humaine, elles représentent des terrains d'étude privilégiés pour de nombreux domaines scientifiques ayant trait aux sciences de la vie et de la terre.

Géographie

carteIE-TAAF
 
Carte de situation des îles Éparses
(© Taaf)
 

L'appellation « îles Éparses » regroupe cinq territoires insulaires du sud-ouest de l'Océan Indien situés dans l'hémisphère sud à proximité de l'île de Madagascar. Quatre sont localisés dans le canal du Mozambique - avec du sud au nord : Europa, Bassas da India, Juan de Nova et l'atoll des Glorieuses (qui se compose de la Grande Glorieuse, de l'ilot aux Crabes, de l'île aux Roches Vertes et de l'île du Lys) - alors que le cinquième, Tromelin, se situe au nord de La Réunion.

Les îles Éparses sont d'origine volcanique et de nature corallienne et forment aujourd'hui des atolls dans le cas d'Europa, de Juan de Nova et des Glorieuses. Globalement, leur partie terrestre présente une surface réduite (superficie cumulée inférieure à 40,4 km2), peu de relief et une altitude n'excédant pas 12 mètres. Bassas da India présente la particularité d'être presque intégralement recouverte par l'océan lors des marées hautes. Par contre, la Zone Économique Exclusive (ZEE) qui leur est associée couvre des surfaces considérables en mer (superficie cumulée proche de 640 000 km2).

Territoire Superficie partie terrestre Point culminant Superficie ZEE

Coordonnées (UTM WGS 84)

TROMELIN 1 km 2 4 m 280 000 km2 234726 / 8241374
LES GLORIEUSES 4,4 km 2 14 m 48 350 km2 750463 / 8718736
JUAN DE NOVA 5 km 2 9 m 61 050 km2 257881 / 8112919
BASSAS DA INDIA < 1 km 2 < 1 m 123 700 km2 570523 / 7624813
EUROPA 30 km2 12 m 127 300 km2 639874 / 7525952

Climat

Localisées à des latitudes comprises entre 22° sud pour Europa et 11° sud pour les Glorieuses, les îles Éparses se répartissent selon un gradient climatique allant d'un climat subaride pour l'île la plus méridionale à un climat plus humide pour la plus septentrionale. Elles sont soumises à régime d'influence tropicale, avec deux saisons marquées : une saison sèche et relativement fraîche (de mai à novembre) et une saison humide et chaude (de décembre à avril). Toutes sont situées dans la zone de formation et de circulation des dépressions et cyclones tropicaux.

TROMELIN 

Tromelin-Panorama-TROMELIN-avril2011-JH09Tromelin-Panorama-TROMELIN-avril2011-JH013 

 

 LES GLORIEUSES : Grande Glorieuse

Pano Littoral W-avril2011-JH06Pano Littoral NE-20120529-JH1

 

LES GLORIEUSES : Ile du Lys

Panorama Lagune-avril2011-JH021Panorama Lagune-avril2011-JH023

 

JUAN DE NOVA

Panorama littoral ouest-JUAN DE NOVA-avril2011-JH4Panorama pointe est-JUAN DE NOVA-avril2011-JH8

 

BASSAS DA INDIA

Bassas da India-20110409-AntoineFRANCK3Bassas da India-20110409-AntoineFRANCK37

 

EUROPA

Europa Panorama côte sud-est-EUROPA-avril2011-JH01Europa Panorama Sentier Sud-EUROPA-20111028-JH01

Histoire

Les principales mentions historiques relatives aux îles Éparses sont présentées sous la forme d'une frise chronologique.

Bassas da India n'est pas traitée dans cette partie car, compte tenu de sa condition d'atoll immergé, elle n'a pas connu de tentative d'installation humaine. Son histoire politique se rapproche de celle d'Europa.

 cimetireSud-20130309-JH6

 Tombe de l'Allemand (Juan de Nova)

 

CODIFICATION
  concerne EUROPA   concerne JUAN DE NOVA
  concerne LES GLORIEUSES   concerne TROMELIN
  concerne plusieurs îles   concerne indirectement les IE
Texte cliquer sur le lien pour faire apparaitre une image
texte passer le curseur sur le texte pour des informations supplémentaires
  EUROPA JUAN DE NOVA LES GLORIEUSES TROMELIN
XVIéme
Découverte fortuite des IE par les Européens sur la route des Indes ; servent de refuges pour les pirates

1761

31 juil.

      Naufrage de l’Utile - une flûte française - et abandon des esclaves malgaches

1774

24 déc.

Localisation précise et appellation par le navire anglais « Europa »      

1776

29 nov.

      Le Chevalier de Tromelin retrouve 8 survivants, nomme l’île et installe le pavillon français
XIXème
Fréquentation ponctuelle des IE du canal du Mozambique par des pêcheurs et des ramasseurs d’œufs en provenance de Madagascar  
1810       Administration par l’île de France (île Maurice)

1814

30 mai

      Administration par l’île Bourbon (île de La Réunion)
1825   Appellation définitive par le navigateur anglais OWEN
   
Vers 1860 Introduction de chèvres et de poules par la famille ROSIERS, des commerçants de Tuléar, au cours d'un de leurs séjours temporaires      
1879     Appellation définitive de l’archipel par le français Hippolyte CALTAUX  
1885     Installation - sans concession – de CALTAUX, plantation de cocotiers sur  la Grande Glorieuse et exploitation du phosphate sur l’île du Lys  

1892

23 août

    Prise de possession au nom de la France par le Capitaine RICHARD  
1895 Colonisation de Madagascar par la France

1897

22 fév.

Prise de possession par le croiseur français le Fabert      

1897

31 oct.

Rattachement d’Europa et Juan de Nova à la France par arrêté officiel    
1900   Concession accordée à un colon français pour l’exploitation du phosphate et du coprah    
1905 Concession accordée à 2 familles pour l’exploitation du Sisal et du Choca ainsi que des écailles de tortue et des huitres perlières      
1907     Départ de CALTAUX ; concession accordée à la SOFIM  
1908     Administration confiée au gouvernement général de Madagascar  
1910 Disparition tragique des colons      

1921

21 nov.

Rattachement d’Europa et Juan de Nova à la province de Tananarive (Madagascar)    
1929   Atterrissage forcé du Fairman 190 piloté par le capitaine Marcel GOULETTE    
1930   Aménagement d’une piste d’atterrissage sommaire    
1930 Rattachement d’Europa et Juan de Nova à la province de Maintirano (Madagascar)  Rattachement à l’empire colonial français  

1932

Rattachement d’Europa et Juan de Nova à la province de Morombe (Madagascar)    

1932

16 juin

Rattachement d’Europa et Juan de Nova à la province de Nosy Bé (Madagascar)    
1934   Aménagement d’une piste d’atterrissage de 600 m de long    
1945     Concession accordée au seychellois Jules SAUZIER pour l’exploitation de la cocoteraie  
1949 Rattachement d’Europa et JDN à la province de Tuléar (Madagascar)    
1949 Installation de la station météorologique      
1950 Aménagement d’une piste d’atterrissage de 60 m au SW      
1952   Concession accordée à la SOFIM présidée par Hector PATUREAU, un français de l’île Maurice - pour l’exploitation du phosphate et du coprah Concession accordée au seychellois Gaston SAUZIER pour l’exploitation de la cocoteraie  
1953   Rallongement de la piste à 900 m de long    
1954       Aménagement d’une piste d’atterrissage de 1050 m de long ; Installation d’une station météorologique
1955     Installation d’une station météorologique au N de la Grande Glorieuse  
1958     Fin de l’exploitation de la cocoteraie ; Aménagement d’une piste d’atterrissage de 1050 m de long  
1960 Indépendance de Madagascar
1960 Placement des IE sous l’autorité du ministre chargé de l’Outre-Mer et sous l’administration du préfet de La Réunion
1963   Installation d’un poste météorologique auxiliaire    
1965     Déplacement de la station météorologique « Gérard MARTIN » au sud  
1966     Rallongement de la piste à 1300 m de long  
1967   Dissolution de la SOFIM suite à une révolte des ouvriers mauriciens et seychellois et à la chute du cours du phosphate    
1968   Bail cédé au Club Méditerranée (projet résilié)    
1973 Aménagement d’une piste d’atterrissage au N Installation de la station météorologique « Station Goulette »    
1973 Installation sur Europa et Juan de Nova de détachements militaires des FAZSOI et de la gendarmerie Installation de détachements militaires du DLEM et de la gendarmerie  
1975   Décès d’Hector PATUREAU et départ des ouvriers    

1975

18 nov.

Classement en Réserve Naturelle par arrêté préfectoral d’Europa, Bassas da India, Glorieuses et Tromelin
1979   Rallongement de la piste d’aviation à 1300 m de long    
1981 Installation d’une nouvelle station météorologique      

1994

15 fév.

Arrêté interdisant la pêche dans les eaux territoriales des îles Éparses

2005

3 janv.

Administration des îles Éparses placée sous la responsabilité du préfet des Taaf

2007

21 fév.

Les îles Éparses deviennent le 5ème district des Taaf* (loi 2007-224) et sont associées à l'Union Européenne en qualité de Pays et Territoire d'Outre-Mer (PTOM)
2011       Automatisation de la station météorologique

2012

22fév.

    Décret n°2012-245 de création du Parc Naturel Marin des Glorieuses  

2012

2 sept.

Classement au titre de la convention Ramsar (Convention sur les zones humides d’importance internationale)      

Gouvernance

administration des îles éparses

Par le décret n° 60-555 du 1er avril 1960, le gouvernement français place ces îles sous l'autorité directe du ministre responsable des DOM-TOM, le préfet de la Réunion assurant par délégation cette autorité jusqu'en 2005. A partir de 1972, le chef du service météorologique de la Réunion assure les fonctions d'adjoint au préfet de la Réunion pour l'administration de Tromelin.
Le 3 janvier 2005, la gestion des îles Éparses est confiée au préfet, administrateur supérieur des Taaf. La loi n° 2007-224 du 21 février 2007 intègre pleinement les îles Éparses aux Taaf.
Elles constituent le 5ème district de la collectivité des Taaf. Un chef de district, basé au siège des Taaf auprès de l'administrateur supérieur, assure le suivi et la coordination des actions menées dans ces îles.
Le préfet, administrateur supérieur des Taaf, représente l'État sur le territoire, veille aux intérêts généraux du territoire et à la mise en œuvre des politiques du gouvernement qui s'y rapportent, notamment en matière de préservation de l'environnement.

Statuts de protection & règlementation

Les îles Éparses bénéficient de statuts de protection et elles sont régies par une réglementation stricte portant notamment sur leur accès et leur mouillage qui sont soumis à l'autorisation préalable du préfet administrateur supérieur des Taaf.

Concernant les statuts de protection :
     - depuis le 18 novembre 1975, hormis Juan de Nova, les îles Éparses sont classées en Réserve Naturelle par arrêté préfectoral. Ce dernier peut donner lieu à un procès-verbal voire à une poursuite judiciaire pour toute dégradation infligée à son environnement naturel et il réglemente strictement l'accès et le mouillage à l'ensemble des îles Éparses
     - l'arrêté n°257 du 15 février 1994 interdit totalement la pêche dans les eaux territoriales de chacune des îles (soit dans la bande des 12 milles marins) et celle-ci est soumise à autorisation dans leur ZEE. L'arrêté n° 2010-151 du 9 décembre 2010 porte interdiction de la pêche dans les eaux territoriales des îles Bassas da India, Europa, Juan de Nova, Glorieuses et dans les 10 milles marins autour du banc du Geyser (district des îles Éparses)
     - le 22 février 2012 a été signé le décret n°2012-245 portant création du Parc Naturel Marin des Glorieuses
     - en septembre 2012, Europa a été classé au titre de la convention Ramsar (Convention sur les zones humides d'importance internationale). Un projet de classement en Réserve Naturelle Nationale (RNN) est également en cours de rédaction.

Les contraintes liées à l'accès et au mouillage sont les suivantes :
     - conformément à la loi n° 71-569 modifiée du 15 juillet 1971, tout ressortissant étranger doit au préalable avoir obtenu un visa
     - tout déplacement à terre est interdit, sauf autorisation préalable du préfet, administrateur supérieur
     - les arrêtés n° 2008-22 et n° 2008-23 du 7 avril 2008 instituent respectivement une taxe de mouillage et une taxe de séjour dans le district des îles Éparses

Informations complémentaires et formulaires disponibles sur : http://www.taaf.fr/Acces-aux-iles-Eparses

Population humaine

Actuellement, les îles Éparses n'hébergent plus de population permanente. La souveraineté française sur Europa, Juan de Nova et les Glorieuses est cependant assurée par quatorze militaires et un gendarme qui se relaient tous les 45 jours environ. Tromelin n'est plus occupée que par trois agents (Météo France et Taaf) qui effectuent des séjours d'environ deux mois.

De façon plus occasionnelle, des scientifiques et des techniciens mandatés par les Taaf effectuent des séjours de plus ou moins longues durées sur ces territoires.

P1220420-retouche Panorama Detachement-GRANDE GLORIEUSE-20120607-JH1
Détachement militaire à la Grande Glorieuse (juin 2012)
Detachement Militaire-GRANDE GLORIEUSE-20120607-JEBE1
Le 2ème RPIMA à Europa (décembre 2011) Les botanistes du CBM et le le détachement militaire à la Grande Glorieuse (juin 2012)

MOYENS DE TRANSPORT

Depuis les années 1970, le mode de transport aérien le plus employé pour accéder aux îles est le Transall (C-160), un avion militaire de l'Escadron de Transport Outre-Mer (ETOM 50). Il permet de transporter les détachements militaires affectés sur les îles ainsi que le fret nécessaire à la vie sur base. Quelques places peuvent être accordées à des civils. Depuis 2015, cet avion a été remplacé par un CASA.

Transall-Europa-20111020-BD06 transall-GRANDE GLORIEUSE-20120522-JEBE18
Le Transall stationné à Europa Le Transall au décollage de la Grande Glorieuse

 

La Marine Nationale, grâce à des frégates de surveillance et un bâtiment de transport léger (BATRAL), assure la surveillance du Canal du Mozambique tout en apportant un appui logistique aux îles Éparses (par exemple : livraison des produits inflammables et retrait des déchets lourds).

Le Marion DUFRESNE, célèbre navire logistique et océanographique conçu pour ravitailler les bases australes des Taaf et armé par la CMA-CGM, a effectué une rotation dans les îles Éparses en 2009 puis en 2011, dans le cadre d'un consortium de recherche, coordonné par l'INEE (Institut écologie et environnement du CNRS) et mis en place par les Taff pour développer spécifiquement la recherche scientifique dans ces îles. Durant pratiquement un mois, le Marion DUFRESNE a alors servi de plateforme scientifique flottante tout en assurant des missions d'ordre logistique (retrait de déchets, ravitaillement des îles) et de transport d'écotouristes.

Marion DUFRESNE-avril2011-JacquesROCHAT1 Marion DUFRESNE-avril2011-JH100
Le Marion DUFRESNE au large d'Europa (rotation des îles Éparses 2011)
Le Marion DUFRESNE au large de l'île du Lys (rotation des îles Éparses 2011)

 

Les scientifiques œuvrant dans les îles Éparses optent parfois pour des solutions de transport plus personnalisées, faisant alors appel à des bateaux aguerris à la navigation dans le canal du Mozambique voire à des compagnies aériennes privées.

Voilier-Europa-20111108-BD01 Inventive-oct nov2009-JH36
La goélette ANTSIVA au large d'Europa
Le catamaran INVENTIVE au large de Juan de Nova

Environnement

Enjeux

Bien que chaque île présente ses propres caractéristiques écologiques (liées à leur histoire naturelle) et des enjeux de conservation disparates (liés aux impacts de leur exploitation passée par l'Homme), toutes servent de zones témoin et constituent des terrains d'étude privilégiés pour de nombreux domaines scientifiques ayant trait aux sciences de la vie et de la terre.

Au niveau des zones terrestres, l'organisation des espèces végétales en communautés ou habitats apparaissent comme hautement remarquables d'un point de vue patrimonial et ceux-ci présentent une forte originalité à de nombreux égards. De surcroît, ces habitats montrent, pour tout ou partie d'entre eux, une naturalité exceptionnelle. Ainsi de nombreux habitats littoraux aujourd'hui presque totalement disparus de la plupart des rivages des îles du sud-ouest de l'Océan Indien sont retrouvés quasiment intacts sur les Iles Éparses. 

Panorama Fourrs Pemphis-EUROPA-20111028-JH04 Panorama pointe est-JUAN DE NOVA-avril2011-JH10
 Formation littorale à Pemphis acidula (Europa)  Formation littorale à Heliotropium foertherianum (Juan de Nova)
  littoral est-GRANDE GLORIEUSE-20120530-JEBE6   Panorama-TROMELIN-avril2011-JH02
 Formation littorale à Heliotropium foertherianum et Scaevola taccada (Grande Glorieuse)  Formation littorale à Heliotropium foertherianum (Tromelin)

 

Ce constat est particulièrement vrai pour l'île d'Europa qui peut être qualifiée d'hautement exceptionnelle de par la richesse de ses habitats indigènes et leur remarquable état de conservation.

Panorama Mangrove-EUROPA-avril2011-JH07 Pano-grande.sansouire-Europa-20111120-BD03
 Mangrove (Europa)  Sansouire (Europa)

 

Juan de Nova et la Grande Glorieuse, bien que nettement plus impactées par des activités humaines intensives et par la présence de plusieurs dizaines de personnes durant de nombreuses années, présentent des caractéristiques biologiques et écologiques spécifiques qui méritent amplement la mise en place d'une approche de gestion conservatoire localement spatialisée. L'île du Lys offre par conte une naturalité plus importante.

Pano pointe E-JUAN DE NOVA-avril2011-JH9 sud-GRANDE GLORIEUSE-20120602-JEBE3
 Formation arbustive adlittorale (Juan de Nova)  Système dunaire adlittoral (Grande Glorieuse)

 

Tromelin, compte tenu de sa taille réduite et de ses conditions écologiques particulièrement rudes (battue par la houle, passage régulier de cyclones) cumulées au fait qu'elle n'ait été que peu impactée par l'Homme présente un caractère particulièrement sauvage malgré une biodiversité végétale réduite.

Panorama-TROMELIN-avril2011-JH017
Formation végétale intérieure (Tromelin)

 

Compte tenu du bon état de conservation des systèmes de végétation, la plupart des îles abritent une biodiversité animale exceptionnelle à l'échelle mondiale, notamment de très nombreuses populations d'oiseaux marins. Elles jouent également un rôle crucial dans la conservation des tortues marines à l'échelle mondiale en leur garantissant des zones de ponte. Les îles Éparses sont donc remarquables ne serait ce que parce qu'elles abritent des écosystèmes naturels encore fonctionnels.

Crabe-EUROPA-avril2011-BrianFISCHER01 Araigne.sp5-Europa-20111123-BD01 Scinque-Europa-20111029-BD02 Bernard.ermite-Europa-20111026-BD02
Crabe (Cardisoma carnifex) dans la sansouire (Europa) Araignée dans la pelouse à Plumbago aphylla (Europa)
Scinque de Bouton (Cryptoblepharus boutonii bitaeniatus) sur le littoral (Europa)   Bernards-l'hermite (Coenobita perlatus) sur le littoral (Europa)
Fou-EUROPA-20111105-JH01 Fou-EUROPA-20111021-BD05 FrgatePacifique-EUROPA-20111020-JH2 78Sterne17-JH20091031
 Juvénile de Fou à pieds rouges (Sula sula) sur une euphorbe (Europa)  Adulte de Fou à pieds rouges (Sula sula) sur une euphorbe (Europa)  Frégates du Pacifique (Fregata minor) nichant sur une euphorbe (Europa)  Sterne fuligineuse (Sterna fuscata) en vol (Juan de Nova)
516Tortue verte-GRANDE GLORIEUSE-avril2011-JH12

PanoramaTortue-EUROPA-20111026-JH03

616Tortue verte-TROMELIN-avril2011-JH11 275Tortue verte-EUROPA-avril2011-ErwanLAGADEC1
 Traces de Tortue verte (Grande Glorieuse)  Tortue verte (Chelonia mydas) de retour de ponte (Europa)  Cadavre de tortue verte Tromelin)  Bébé de Tortue verte regagnant l'océan (Europa)

 

Leurs milieux marins sont également exceptionnels à de nombreux égards et la zone nord du canal du Mozambique est reconnue comme l'un des « hot spots » de biodiversité marine.

Enfin, compte tenu du faible état de conservation et des menaces grandissantes pesant sur les territoires de l'ouest de l'Océan Indien (Madagascar, Seychelles, Comores, Afrique de l'est...), les îles Éparses sont aujourd'hui garantes de la préservation de nombreuses espèces animales et végétales au sein de cette région du monde.

Menaces

Malgré l'arrêt de toute exploitation humaine et une réglementation stricte concernant leur accès et leur fréquentation, les milieux naturels des îles Éparses sont menacés par divers phénomènes, certains hérités de l'exploitation passée et d'autres plus récents. Citons, par exemple, l'impact des incendies, l'invasion par les espèces exotiques animales et végétales, la gestion des déchets, le braconnage... Elles nécessitent par conséquent diverses actions de gestion conservatoire afin de réduire sensiblement voire d'effacer toute perturbation anthropique.

Gestion Casuarina-GRANDE GLORIEUSE-avril2011-JH3 Panorama PPCBNM50-EUROPA-20111128-JH01
Invasion par le Filao (Casuarina equisetifolia) (Grande Glorieuse) Invasion par le Choca (Furcraea foetida) et par le Sisal (Agave sisalana) (Europa)

Cabris-Europa-20111026-BD01

rat-EUROPA-20120910-JH01

Traces Homme-ILE DU LYS-avril2011-JH1

Chèvres domestiques (Capra hircus) impactant la végétation indigène (Europa)

Rat noir (Rattus rattus) à la recherche de nourriture sur Pisonia grandis (Europa)

 Traces d'un camp de braconnier (Ile du Lys)

   

Pour en savoir plus...

Sites internet

  • Site des Terres Australes et Antarctiques Françaises :

http://www.taaf.fr/-Les-iles-Eparses-

  • Site des Forces Armées en Zone Sud de l'Océan Indien (FAZSOI) :

http://www.defense.gouv.fr/ema/forces-prepositionnees/la-reunion-mayotte/dossier/les-forces-armees-en-zone-sud-de-l-ocean-indien

  • Site du Ministère de l'Intérieur :

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_la_une/toute_l_actualite/outre-mer/iles-eparses

  • Site de l'Union Internationale de la Conservation de la Nature :

http://uicn.fr/

  • Site des publications des scientifiques de l'Institut de Recherche pour le Développement : Malick M., 1976, Notes sur les îles françaises de l'Océan Indien :

http://www.documentation.ird.fr/hor/fdi:29301

  • Site du Groupe de Recherche en Archéologie Navale :

http://www.archeonavale.org/Tromelin/pdfs/GRAN_%20Dossier%20_Presse_FO_2008.pdf

  • Site de l'IFRECOR :

http://www.ifrecor.com/

Ouvrages

FRAIN

Irène FRAIN, Les Naufragés de l'île Tromelin


Michel Lafond, 2009, 343 p.
HOARAU

Alain HOARAU, Les îles éparses : histoire et découverte


Azalées éditions, 1993, 240 p.

VAXELAIRE

Daniel VAXELAIRE, L'île des damnés, Collection Gulliver


Flammarion, 1999, 354 p.

ZITTE

Guy ZITTE, Robinson volontaire, Météo aux îles Éparses


Orphie éditions, 2010, 168 p.

Commando Colonial

APPOLLO, BRÜNO & Laurence CROIX, Le loup gris de la désolation

Tome 2, Dargaud, 47 p. 

RoiduLys

Patrick DURVILLE, Le roi du Lys

Les éditions du Cyclone, 2015

Le naufrage du Santiago

Ouvrage collectif, Le naufrage du Santiago sur les "Bancs de la Juive" (Bassas da India, 1585)

Editions Chandeigne, collection Magellane, 189 p.

Savoia EsclavesOubliésTromelin 2

Sylvain SAVOIA, Les esclaves oubliés de Tromelin

Editions Dupuis, collection Aire Libre, 2015, 120 p.

 

Documentaires

  • Rémy TÉZIER, Glorieuse, l'île aux tortues vertes, Tec-Tec Production (île de La Réunion), collection les Îles oubliées, film de 53 min., 2001.
  • Rémy TÉZIER, Europa, l'île sauvage, Tec-Tec Production (île de La Réunion), collection les Îles oubliées, film de 52 min., 2003.
  • Rémy TÉZIER, Juan de Nova, l'île de corail, Tec-Tec Production (île de La Réunion), collection les Îles oubliées, film de 52 min., 2004.
  • Serge MONTAGNAN, Emmanuel PONS et Thierry PORTAFAIX, Les Sternes du Lys, Université de La Réunion, distribué par le CERIMES, film de 15 min., 2004.
  • Serge MONTAGNAN, Emmanuel PONS et Thierry PORTAFAIX, Glorieuses...Génétique, Université de La Réunion, distribué par le CERIMES, film de 15 min., 2004.
  • Serge MONTAGNAN, Emmanuel PONS et Thierry PORTAFAIX, Mission Grande Glorieuse, Université de La Réunion, distribué par le CERIMES, film de 25 min., 2005.
  • Serge MONTAGNAN, Emmanuel PONS et Thierry PORTAFAIX, La Mangrove Mystérieuse d'Europa, Kélonia / Université de La Réunion, distribué par le CERIMES, film de 28 min., 2007.
  • Chantal RICHARD, Au nom des 3 couleurs, Agat films & Cie, Canal Plus Overseas, RFO, Cityzen télévision, film de 90 min., 2009.
  • Jacques LEDOUX et Patrick MANGOLD, Les îles Éparses, sanctuaire de biodiversité, territoires de recherche et de conservation, Imago, film de 15 min., 2011.
  • Sami CHALAK, Europa, 40 ans d'aventure scientifique, Alefa Production pour Kélonia, film de 28 min., 2012.
  • Michel IZARD et David SALMON, L'île Tromelin, une des parles rares de l'Océan indien, Carnets de route sur les îles Éparses (1/5), Lci.TF1 Production, film de 8 min., 2012.
  • Michel IZARD et David SALMON, Juan de Nova, son lagon et ses militaires en short, Carnets de route sur les îles Éparses (2/5), Lci.TF1 Production, film de 7 min., 2012.
  • Michel IZARD et David SALMON, Juan de Nova et sa palette bleue lagon, Carnets de route sur les îles Éparses (3/5), Lci.TF1 Production, film de 8 min., 2012.
  • Michel IZARD et David SALMON, Europa, un sanctuaire de nature, Carnets de route sur les îles Éparses (4/5), Lci.TF1 Production, film de 7 min., 2012.
  • Michel IZARD et David SALMON, Europa, l'envol des bébés tortues, Carnets de route sur les îles Éparses (5/5), Lci.TF1 Production, film de 8 min., 2012.